La sodomie
Blog de vidéos porno de sodomie et conseils pour enculer une femme

Annonce Histoire de cul

Je baise et j’encule la mère de mon pote

le-trou-du-cul-dilate-de-la-mere-de-mon-pote Je baise et jencule la mère de mon pote

Je veux apporter moi aussi ma petite contribution à travers cette qui est un témoignage réel et cette photo qui vous montre le trou du cul dilaté de la mère de mon pote Thibault ( elle est prise avec mon portable, donc désolé pour la piètre qualité mais son trou du cul est bien dilaté et ca compense ).  J’ai la chance de la baiser depuis l’année dernière, c’était à l’occasion des grandes vacances et voilà toute l’histoire :

La mère de mon pote est divorcée depuis 10 ans, c’est une femme mure mais elle est encore très belle malgré ses 45 ans et je vous avoue que voir son joli cul et ses seins à l’air me faisait souvent bander quand nous étions à la plage.

Thibault lui ne venait pas tous les jours à la plage car il préférait rester à l’hôtel pour jouer à la ps3 ( même en vacances ), cela me donnait l’occasion de me rapprochait de sa mère, en discutant, puis en lui passant de la crème solaire sur le dos et les cuisses, quand je lui passais la crème je ne pouvais me retenir, je bandais comme un taureau… Elle s’en rendait compte car elle se débrouillait souvent pour frôler mon sexe à travers mon short de bain. Puis je me suis rendu compte qu’elle était bcp plus proche que moi quand mon pote ne venait pas à la plage et petit à petit nous avons commencé à parler de sexualité.

Elle m’avoua qu’elle avait toujours une vie sexuelle et qu’il lui était même arrivé plusieurs fois de ” faire des conneries “. Intrigué je lui demandait qu’elle étaient les conneries en question mais elle avait du mal à m’avouer ce que je voulais savoir, elle me demanda de jurer et je le fit, puis elle m’avoua qu’elle était attiré par les jeunes et qu’elle avait déjà couché avec deux amis de Thibault. Je voulu savoir qui mais elle se taisa, je lui dis alors que je comprenais sa volonté de rester discrète mais j’avais déjà une petite idée : Denis et Christian, ce n’était pas très dur à savoir car ces derniers s’étaient vantés d’avoir baisé et enculé la mère d’un de nos camarade l’année dernière sans préciser de qui il s’agissait…

La journée aller se terminer quand la mère de Thibault m’avoua en regardant une bande de jeunes qu’elle aimerait bien se taper l’un d’eux, ce qui me donna une idée… Je lui répondis qu’il était risqué de se faire un plan cul avec un de ses jeunes et qu’il valait mieux pour éviter que son fils ne l’apprenne qu’elle baise avec quelqu’un de confiante, elle me répondit ” toi ? “, et je répondis à mon tour ” Jamais deux sans trois ! “. Joignant le geste à la parole je lui caressa alors la main et lui demanda si elle ne voulait pas aller se baigner, elle accepta. Une fois dans l’eau je me suis mis à la taquiner un peu en lui envoyant de l’eau puis à faire le pitre en essayant de l’attraper. Je finit par la saisir à la taille et en me collant contre elle elle sentit mon sexe en érection contre sa chatte, elle me dit qu’elle était heureuse de me faire tant d’effet et se mit à tater ma queue à travers mon short en m’embrassant sur la bouche, c’était délicieux.

Elle me dit ensuite qu’elle avait envie de voir tout ça de plus près mais qu’il n’était pas facile de mettre l’idée en pratique à la villa louée pour les vacances. Nous nous sommes donc préparés à partir et elle passa un coup de fil à son fils en lui disant qu’elle m’amener à l’hôpital car j’étais victime d’une insolation, elle lui demanda s’il voulait nous accompagner et il refusa poliment, il avait passé deux jours à jouer et il était épuisé. Nous sommes donc partis touts les deux à la recherche d’un hôtel et très vites nous étions nus en train de nous rouler des pelles et nous caresser, c’était formidable de flirter avec la mère d’un ami, le plus gros fantasme de tous les jeunes de mon âge. Elle m’a sucé, je lui ai bouffé la chatte, et je l’ai même enculé, c’était vraiment une grosse salope.

Pendant le reste des vacances nous partagions la journée entre la plage et l’hôtel et lorsque Thibault voulait nous accompagner nous étions vraiment tristes ne ne pouvoir nous retrouver seuls tout les deux. Au furs et à mesures que les jours passaient ( bien trop vite ) je me suis rendu compte à quelle point la mère de mon pote était salope, elle adorait se faire prendre par le petit trou et son anus était totalement dilaté, nous sommes passé très vite du plan pipe, baise, sodomie, au plan pipe, sodomie, dilatation anale, c’était une grosse chienne et elle adorait que je lui enfile des trucs dans le cul ( concombre, courgette, et finalement mon poing,  j’ai découvert avec elle le fist fucking anal ).

Depuis nous sommes rentré de vacances mais je profite encore parfois des absences de mon pote Thibault pour aller enculer et fister sa mère. C’est vraiment le pied de vivre ce fantasme partagé par la plupart des jeunes de mon âge et encore plus avec elle car il n’y a pas de plus grosse cochonne que la mère de mon pote.

Rencontrer une mère de famille pour l’enculer

Tags:,

Articles relatifs

Fist anal pour une femme enceinte cochonne

fist-anal-pour-une-femme-enceinte-cochonne Fist anal pour une femme enceinte cochonne

Je suis Marie, une femme très portée sur le sexe anal et surtout sur le fist fucking anal, l’autre jours en rentrant chez moi j’ai la surprise de constater que ma copine Fabienne m’attendait devant la porte de la maison, Fabienne ( visible sur la photo, ma petite contribution amateur à ce blog ) est libertine, très salope, bissexuelle et elle adore se faire fister la chatte.

Sur le coup je m’imaginais passer un agréable moment à fister ma cochonne de copine…Cela faisait quelques semaines que je n’avais pas vu Fabienne, d’habitude on se voyait plusieurs fois par semaine et ces derniers temps ces visites devenaient moins fréquentes, j’imaginais qu’elle commençait à se lassait un peu de nos soirées…

Elle me dit que je lui manquais beaucoup et elle s’excusa de m’avoir un peu délaissé, elle était toujours aussi chaude qu’avant en tout cas car pendant qu’on s’embrassait à pleine bouche elle caressait mes nichons discrétement à travers ma robe, et cela alors que nous étions toujours devant ma porte, sourire…

Mais quelque chose semblait avait changé pourtant, je venais de remarquer que le ventre de ma copine paraissait bien plus rond que d’habitude, je lui dit alors sur le ton de la plaisanterie qu’elle avait l’air d’avoir grossit un peu en lui palpant le ventre et sa réponse me stupéfia, elle me répondit qu’elle avait pris du poids car elle était enceinte, et qu’elle voulait être sûre de sa grossesse avant de me l’annoncer, d’où le silence radio…

J’étais surprise par la nouvelle car je ne lui connaissais pas de petit ami et je lui ai donc proposé de rentrer chez moi boire un verre pour fêter cela, et bien sûr essayer de lui tirer un peu les vers du nez… Elle accepta mais m’annonça qu’elle avait renoncé à l’alcool pour le temps de sa grossesse, la soirée s’annonçait d’un coup moins drôle…

je lui ai donc proposé un café et elle m’avoua que l’enfant n’aura pas de père, qu’elle n’avait pas la moindre idée de qui était le père, rien d’étonnant de la part de cette cochonne… Fabienne est vraiment une folle du cul, le genre de fille toujours à la recherche de plan cul sans lendemain et c’est ce qui arrive quand on baise sans capote, cela lui arrivé deux ou trois fois par jours de faire ce genre de rencontre, elle devait confondre les certificats de séronégativité avec des certificats d’infertilité, enfin bref…

Enfin elle m’annonça qu’elle avait pourtant l’intention de garder le bébé, elle était contre l’avortement, c’était son choix et je n’étais pas contre. Puis elle se mit à pleurer d’un coup, elle était tout de même triste que son futur bébé grandirait sans un père, je la savais sensible mais pas à ce point, pour la consoler je la pris dans mes bras et commençai à l’embrasser, d’abord sur les joues, puis sur la bouche et enfin avec la langue, ma Fabienne était toujours aussi chaude, hmmm…

Elle plaça directement ma main sur sa culotte , puis dans sa culotte et me guida pour commencer à la branler sa libido semblait décuplée, c’était surement dû au fait qu’elle était enceinte, les hormones la travaillait surement… En tout cas le but de sa visite était clair à présent, cette grosse salope était en manque de sexe et comptait sur moi pour remédier à ce problème, ce n’était pas pour me déplaire, je l’avoue…

Deux minutes plus tard nous étions toutes les deux nues en position de 69 en train de nous brouter le minou, je lui bouffait la chatte en insistant bien sur son gros clito gonflé de désir, mais je sais ce qu’il lui fallait pour mieux jouir : un gros fist fucking ! Je ne savais pas trop si l’on pouvais fister une alors je choisis de lui faire un fist anal pour éviter tout risque…

Ma main était pleine de mouille et très vite elle pénétra toute entière dans trou du cul de Fabienne. Pendant ce temps je continuait à lui bouffer le minou avec gourmandise si bien que Fabienne finit par éjaculer en flot de mouille tellement je lui sucer bien la chatte en lui fistant l’anus… Puis pour me remercier elle m’embrasse langoureusement pendant quelques minutes et me fit un long cunnilingus, celui ci fut vite suivi d’un fist vaginal bien hard, ce qui m’amena rapidement à l’orgasme…

Finalement j’ai réussit à lui remonter le moral avec cette petite partie de baise et c’était vraiment très excitant de fister l’anus de ma copine enceinte, une expérience unique mais seule une fisteuse expérimentée avec de très petites mains peux se permettre ce genre de délires, donc soyez prudent et prudente car le fist fucking comporte toujours des risques…

Tags:,

Articles relatifs

Enculée dans le métro

enculee-dans-le-metro Enculée dans le métro

Bonjour, je m’appelle Gaétan et Il y a quelques années j’ai assisté à un scène de pelotage assez incroyable dans le , je m’en souviens comme si c’était hier… Je n’avais pas de voiture à cette époque et pour me taper le trajet jusqu’à chez moi je prenais chaque jour le , souvent à l’heure de pointe… Le était toujours bondé de monde et il arrivait fréquemment que certaines filles m’excitait avec leurs petites jupes au ras du cul, mais je n’ai jamais osé tenté de leur mettre la main aux fesses, question d’éducation surement, j’avais appris à respecter les femmes depuis ma plus tendre enfance…

D’autres pourtant ne se privait pas pour le faire, ce jours là un pervers profitait de la promiscuité pour peloter discrètement certaines voyageuses, les plus jolies bien sûr… Le salaud en profitait grave et se collait surtout sur une jeune étudiante en jupe courte, la pauvre fille devait tout juste avoir une vingtaine d’année… Je sais que vous vous demanderez pourquoi je ne m’en suis pas mélé, et bien tout simplement car la jeune coquine y prenait visiblement du plaisir, elle encourageait même ce vieux cochon en poussant ses fesses contre la bite du gars, sa pine commençait à faire une grosse bosse dans son pantalon, il avait l’air de bien s’amuser ce salaud…

La situation était assez excitante, et moi aussi je me mis à bander en matant le spectacle, je l’avoue… J’eu finalement l’idée de m’accroupir pour voir la scène de plus près, c’était assez audacieux mais j’ai osé, faisant mine de vouloir prendre moins de place dans le wagon, je posais mon sac au sol pour m’assoir dessus, le résultat était au delà de mes espérances : j’avais une vue parfaite sur le cul et les cuisses de la fille et sur les mains et la bosse du vieux cochon…

Le gars bandait maintenant comme un malade et il poussait sa queue entre les deux grosses fesses de la jeune nana, de son coté cette garce finit par oser lui caresser les mains, après cela plus rien ne retenait notre coquin… Il se mit donc à peloter à pleine main les fesses de l’étudiante à travers sa jupe, après une ou deux minutes il se décida à passer ses mains sous la jupe pour mieux la peloter, en voyant que la fille se laissa faire il releva la jupe, j’avais une vue sur le cul nu de la fille , la salope ne portait même pas de culotte !!!

J’étais totalement fou d’excitation je pouvait voir son cul et même sa chatte car la fille écartait bien les jambes pour que notre ami puisse lui caresser la moule à sa guise… Il lui tripotait la chatte et les fesses et la petite cochonne se laissait faire, je n’en croyait pas mes yeux, c’était vraiment le jour de chance de se type d’être tombé sur une pareille salope… Il ne restait plus que quelques stations pour arriver à la station châtelet les halles, le wagon allait se vider en grande partie et le type devait le savoir car il sortit sa queue pour la frotter sur le cul et la chatte de la nenette, j’étais tellement excité que je sentais que j’allai éjaculer dans mon froc…

Il ne perdit pas de temps et voyant que la fille se laissait faire entreprit de la pénétrer par l’anus, sa bite bien lubrifié s’introduit sans peine dans le petit trou de l’étudiante, la salope se faisant enculer debout dans le , c’était complétement dingue mais je ne rêvais pas : une sodomie en plein , c’était tout simplement délirant… Moi aussi j’étais veinard finalement, une fille enculée dans le par un vieux pervers on ne vois pas ça tous les jours…

Les gens ne se rendait pas compte de ce qui se déroulait sous leurs yeux, le mec mettait des gros coup de bite dans le cul de la nana mais comme elle était collée à la porte du fond il n’y avait donc que moi qui pouvait le voir la sodomie, rapidement l’excitation eu raison de moi et j’éjaculai tout mon sperme dans mon pantalon, cela sans même me toucher… Puis la fille se mordit les lèvres aux moment même ou le pervers commençait à éjaculer son sperme dans son cul , il retira sa queue et de gros jets de sperme s’écrasèrent sur la jupe et les cuisses de  la nana , il remballa ensuite sa queue après s’être essuyé avec la jupe de la fille, salaud jusqu’au bout…

Comme prévu nous arrivons à l’arrêt suivant à la station châtelet les halles, malgré un premier orgasme dans le je me remet à bander en voyant cette jeunette marcher sur le quai du avec sa jupe pleine de sperme, ca dégouline même sur ses cuisses… J’ai un peu de peine de la voir dans cette état d’ailleurs, elle a beau marcher vite il faudrait être aveugle pour ne pas voir qu’elle a du sperme plein la jupe…

Elle finit par me distancer, de toute manière je n’aurai pas osé l’aborder, que lui aurai je dis ? Vous comprenez surement maintenant pourquoi je n’ai jamais pu oublier ce jour, je n’ai jamais revu ce genre de scène dans le , je me souviendrai toujours de cette jeune fille inconnue et de ce vieux pervers qui l’a enculé, il m’arrive même de parfois de rêver que je suis à nouveau dans ce et que cette fois ils m’invitent discrètement à me joindre à eux, je me réveille alors pour constater qu’une fois de plus j’ai éjaculé mon sperme dans mon sommeil…

Gaetan.

Rencontrer une jeune fille de 20 ans pour l’enculer

Tags:,

Articles relatifs

J’ai sodomisé ma jeune cousine

j-ai-sodomise-ma-jeune-cousine Jai sodomisé ma jeune cousine

Entre 18 ans et 25 ans je passais mes vacances à la campagne chez mon oncle et ma tante, ce moment était pour moi très attendu car il me permettait me faire un peu d’argent en aidant mon oncle et comme j’étais étudiant cet argent était vital pour moi, c’était aussi l’occasion de revoir mes deux cousines Martine et Valérie qui m’aidaient dans mon travail à la ferme.

La dernière année j’ai pu devenir très proche avec Valérie, la plus jeune d’entre elle, ma petite était de loin ma préférée, elle n’arrêtait pas de m’allumer dans la grange en me faisant montrer une fois ses seins, une fois ses petites fesses , et une autre fois sa chatte bien poilues pour ses 18 ans, c’était vraiment une belle salope et j’espérais bien que je finirai pas la baiser un de ces jours…

Un jours alors que tous le monde faisait la sieste ma est venue dans mon lit pour discuter, elle était un peu triste car son petit ami venait de lui annoncer qu’il ne voulait plus d’elle.. C’était le moment idéal pour réaliser mon fatasme et la baiser, je sentais que cette petite pute ne demandait que cela… J’ai donc profiter de l’occasion pour lui caresser les cheveux, prendre ses mains entre mes mains, et elle m’offrit finalement un baiser qui se transforma très vite en une bonne pelle baveuse…

Je saisi donc cette occasion pour lui mettre la main entre les cuisses et constater que ma petite chiennasse de mouillait comme une salope…J’ai donc mis ma main dans sa culotte et c’était parti : tripotage de clito , doigtage et cette garce est finalement passée sous les draps pour me sucer la bite… Pour une jeunette de 18 ans ma savait y faire, elle tétait ma grosse bite avec passion en aspirant le gland et en me passant la langue sur les couilles de temps en temps, une vraie ventouse…

Puis elle me dit qu’elle aimerait bien baiser mais quelle n’avait pas de capote, elle me proposa alors de l’enculer ! J’étais un peu surpris de cette proposition mais je ne me sentais pas la refuser, je lui demandait si elle n’avait pas peur de se faire enculer et elle m’avoua que son petit copain l’avait initiée au sexe anal la semaine dernière et qu’elle adorait se faire enculer…

J’ai donc mis ma jeune à 4 pattes et je lui ai bien bouffé la chatte avant de lui faire un long anulingus, elle gémissait comme une petite pute en sentant ma langue s’enfoncer dans sa jeune moule et son petit trou du cul. J’ai ensuite pu la sodomiser sans difficultés et ma semblait ravie de se prendre un bon coup de bite dans le cul pendant qu’elle se doigtait la chatte avec ses 5 doigts, elle se faisait elle même un fist fucking profond pendant que ma bite ramonait son anus. Après quelques minutes passées à l’enculer, j’ai fini par jouir dans l’anus de ma petite et elle a prit son pied en même temps que moi…

Cette histoire remonte à 25 ans et je ne l’ai toujours pas oublié, malheureusement je ne l’ai sodomisé qu’une seule fois car nous ne sous sommes plus jamais retrouvé seuls ensembles et je n’ai jamais eu l’occasion de revoir Valérie car à mon retour à Paris j’ai reçut une réponse à une demande d’emploi et je suis parti en Allemagne pour faire ma vie…

Tags:,

Articles relatifs

J’ai enculé ma salope de cousine

ma-salope-de-cousine Jai enculé ma salope de cousine

Salut, je m’appelle David et j’ai 24 ans, je suis ici pour vous raconter comment j’ai fais couché avec Annie qui a 21 ans. Cela s’est passé il y a presque 1 mois et je vais vous faire part de cette expérience qui restera gravée dans ma mémoire pendant longtemps… Annie est une fille très sexy, elle est blonde aux yeux bleus, elle a de jolis petits seins, et une paire de fesses bien rondes, le genre de cul qui ferait bander un mort comme ont dit…

Nous avons passé une bonne partie de notre enfance ensemble car nos parents respectifs partageaient un pavillon en banlieue lorsque nous étions enfants, depuis 4 ans je réside sur Paris pour la poursuite de mes études mais nous sommes tout de même restés très proches avec Annie. Depuis quelques mois il arrivait même qu’elle dorme chez moi de temps en temps car j’habite dans un petit studio dans le 19ème arrondissement et Annie était en stage à quelques centaines de mètres de chez moi.

Lorsque cela arrivait nous n’avions pas d’autre possibilités que de partager mon lit, ce qui n’était pas pour me déplaire car j’appréciais ces moments de complicité ou nous discutions de tout et de rien jusqu’à tard dans la nuit… Très souvent lors de ses nuits il arrivait que ma se collait contre moi pendant la nuit, et je vous avoue que je n’étais pas insensible au contact de son corps, j’ai d’ailleurs pas mal fantasmé sur elle mais je n’avais jamais osé lui faire part de ces fantasmes…

Pour résoudre ce problème j’avais pris la décision d’acheter un canapé convertible afin de ne plus dormir avec elle, je n’étais pas très fier d’avoir du désir sexuel pour ma et je savais que ce désir n’était dû qu’au fait qu’on dorme ensembles … Mais avant cet achat ma est venue me rendre visite, on a discuté, on a mangé et on a bu quelques verres avant de regarder un dvd. Après le film nous nous sommes aperçus qu’il était déjà très tard et qu’elle venait de louper le dernier , ce n’était pas la première fois que cela se produisait et une fois de plus nous nous sommes retrouvé tous les deux dans mon lit à discuter et à parler du bon vieux temps.

Avec un peu d’émotion dans la voix je lui ai fait part de mon intention d’acheter un canapé pour qu’elle puisse dormir plus confortablement à l’avenir et elle semblait un peu déçue d’apprendre que nous dormions ensemble pour la dernière fois, elle m’avoua alors qu’elle aimait bien dormir collée contre moi et que cela allait sans doute lui manquer à l’avenir… Je ne sais pas ce qui m’a prit mais j’ai profité de l’occasion pour me coller très fort contre elle en lui disant ” puisque c’est la dernière nuit que nous passons tous les deux dans le même lit j’ai envie de te sentir près de moi ! “.

Ma saisit alors une de mes main et la posa sur son ventre en prétextant avoir froid, je ne sais pas ce qui m’a prit à ce moment là mais j’ai commencé à caresser son ventre à travers son t-shirt puis ma main est passé sous celui ci, je sentais alors la douceur de sa peau brulante sous mes doigt, et Annie faisait comme si de rien n’était… Quelques minutes plus tard ma a pris ma main et la mise entre ses cuisses, je ne savais plus quoi faire mais je pouvais sentir que sa petite culotte était trempée, Annie mouillait pour moi…

Il n’en fallut pas plus pour que mon sexe se mette à bander contre ses petites fesses moelleuses et Annie était obligé de s’en rendre compte tant je me serrait contre elle. Elle prétexta alors de vouloir aller boire un verre d’eau et revint quelques minute plus tard, j’imaginais qu’elle était gênée de la situation et qu’elle avait décidé d’y mettre un terme, mon érection avait cessé et je pensait qu’on allait enfin pouvoir dormir, quelques part je me sentais rassuré que tout cela s’arrête…

Mais il n’en était rien et ma se recoucha le dos contre moi en me collant encore plus et très vite elle replaça ma main entre ses cuisses, et là surprise : elle avait retiré sa petite culotte ! Il n’y avait plus de doute possible, Annie voulait que je lui fasse l’amour… J’ai donc décidé de tenter le tout pour le tout , d’un coup j’ai pris son genou et j’ai écarté ses jambes d’une main pendant que je plaquais l’autre sur sa chatte, elle mouillait comme une salope…

Comme vous pouvez vous en douter ma ne fit rien pour m’arrêter, bien au contraire, très vite sa main se retrouva dans mon caleçon… Annie savait s’y prendre et elle me branlait tendrement en écartant encore plus les cuisses pour que je puisse profiter au maximum de sa chatte offerte à mes caresses, elle se retourna soudain vers moi et me dit ” j’en mourais d’envie depuis des années “, je mentis un peu en répondant ” moi aussi “, puis elle m’embrassa à pleine bouche pendant qu’elle jouait avec mes couilles…

Après quelques baisers j’étais arrivé au summum de l’excitation et je me suis débarrassé de mon caleçon pour passer au choses sérieuses. Je doigtais sa chatte depuis quelques minutes et j’avais terriblement envie de la baiser, j’ai donc mis ma mon gland à l’entrée de son vagin mais ma me demanda de mettre une capote, je n’en avais pas…

Elle me confia alors qu’elle ne prenait pas la pilule, et se mis tête bêche sur moi pour me faire une fellation, en voyant sa jolie chatte trempée de désir je ne pu résister au plaisir de lui brouter le minou, c’était totalement irréel mais j’étais bien en train de faire un 69 avec ma , sa chatte avait un bon goût de mouille et fondait délicieusement dans ma bouche, j’étais ” aux anges “… Je la léchais du mieux que je pouvais ne lésinant pas sur ma salive et explorant aussi bien sa moule que son petit trou du cul avec ma langue, la petite salope gueulait comme une truie en se faisant bouffer l’anus par son grand cousin, c’était le plus beau moment de ma vie…

Au moment ou j’allais jouir mon sperme au fond de sa gorge ma arrêta d’un coup de me sucer et plaça son sexe au dessus de ma queue, mais au lieu de l’insérer dans son vagin la petite cochonne le fit pénétrer dans son anus lubrifié par ma salive, ma pine n’eut aucun mal à s’insérer dans son petit trou, il était clair que ce n’était pas la première fois qu’Annie se prenait une bite dans le cul…

Pendant que je la sodomisait cette petite pute frétillait du cul et semblait vraiment prendre du plaisir à se faire démonter son petit anus. Je lui est donc demandé de se mettre en position de levrette pour pouvoir l’enculer à fond, elle s’exécuta et je remis ma teub au fond de son cul bien a fond, pendant que je l’enculait je doigtais sa petite chatte poilue qui avait tout d’une grosse cramouille mouillée tant l’excitation de se faire péter le fion était forte.

Je lui ai bourré le trou de balle à fond pendant 5 bonnes minutes et ma gueulait de douleur et de plaisir pendant cette sodomie profonde, elle pleurait, elle me demandait de l’enculer encore plus fort, elle devenait folle de plaisir et je finit par éjaculer un bon litre de sperme dans l’anus totalement dilaté d’Annie, bon peut être pas un litre mais je lui ai mis la dose de sperme dans son cul à cette salope…

Depuis ma n’est pas revenu chez moi mais elle m’a envoyé un sms il y a quelques jours pour me remercier de l’avoir si bien accueilli et qu’elle pensait revenir me faire un coucou très bientôt :-).

Tags:,

Articles relatifs

Enculée par un gros cochon

enculee-par-un-gros-cochon Enculée par un gros cochon

Je suis Isabelle et je me suis faite enculer pour la première fois quand j’étais étudiante à la fac, c’est une vieille histoire mais je n’oublierai jamais cette initiation à la sodomie. Mon ami Christian et moi étions en révision chaque samedi dans un minuscule studio ou je résidais pendant mes études. Christian couchait sur le plancher les premiers temps pour ne pas me déranger mais après quelques semaines je lui ai fais comprendre que j’avais confiance en lui et que nous pouvions partager mon lit en ” amis ” maintenant que nous nous connaissions mieux, il ne s’est pas fait prié.

Je l’ai senti plusieurs fois me caresser le dos pendant les premières nuits mais je n’ai jamais rien dit ou laisser paraitre. Christian n’était pas vilain mais à 23 ans il pesait déjà près de 135 kg et j’étais la seule fille avec qui il aurait pu se retrouver au lit de toute façon, donc je lui pardonnai sans effort ses petits câlins pendant mon ” sommeil “.

Une nuit ce coquin s’est levé et je pensai qu’il allai aux toilettes avant de grignoter un peu dans la cuisine , comme à son habitude. Il n’en était rien. Mon camarade était parti pour chercher un cube de glace et il a commencé a me le frotter le long de la colonne vertébrale, je faisais semblant de dormir et comme je ne bougeais pas le glaçon le glaçon s’est vite retrouvé remplacé par sa langue… J’étais un peu dégoutée de sa facon de se comporter quand il m’a dit à voix haute ” Isabelle, je sais que tu ne dors pas, laisse toi faire, tu en a envie et j’en ai envie ” j’étais tellement surprise par son audace que j’ai juste trouver la force de murmurer cette phrase un peu ” idiote ” : Non je ne dors pas et j’en ai envie depuis toujours “, ce qui n’était pas du tout vrai…

Je pensais qu’il se contenterai de me caresser mais sans hésiter ce gros cochon a écarter mes fesses pour m’enfoncer sa langue dans la chatte, pendant se temps ses doigts fouillait déjà mon anus, j’avais 3 ou 4 doigts dans le petit trou , une langue au fond du vagin et je mouillais comme une pute en laissant ce gros cochon me bouffer la foufoune et le cul. Il était bien trop tard pour jouer l’amie outragée, de plus j’avais maintenant vraiment très envie de me faire baiser et rebaiser… Il m’a demandé de me mettre en position de levrette et je me suis exécutée directement, curieusement Christian semblait plus intéressé par bouffer mon petit trou que par me faire l’amour, je sentais mon anus complétement béant et dégoulinant de salive.

J’ai compris ses intention quand il était déjà à demi enfoncé dans mon petit trou , 4 de ses doigts fouillait ma chatte et sa pine continuait à s’enfoncer dans mon cul, il plaisanta : ” tu ne tombera pas enceinte comme ça “. Les aller-retour de sa queue dans mon petit cul vierge et ses doigts fouillant ma foufoune finirent très vite par me faire lacher des cris de plaisirs, je jouissais comme une vraie salope.

Il a finalement éjaculé tout son sperme à l’intérieur de mon rectum et il est resté dans mon cul jusqu’à ce qu’il débande complétement. Ce jour là j’étais tellement excitée que je l’aurais laissé faire n’importe quoi ! Pendant mes trois ans d’études j’ai été chaque soir enculée par ce gros cochon et j’ai adoré ça, Christian n’était surement pas le plus beau mec avec qui j’ai baisé dans ma vie mais c’était certainement le plus coquin et le meilleur enculeur que j’ai connu…

Tags:

Articles relatifs

Une sodomie parfaitement réussie

mes-fesses-ecartees Une sodomie parfaitement réussie

Je m’appelle Anne, je vous poste une photo de mes fesses bien écartées ( photo prise par mon mari ) et je vais apporter ma contribution à ce blog, je vais vous parler d’une sodomie qui s’est très bien passée, la mienne… J’avais l’habitude de refuser la sodomie quand mes amants semblaient en vouloir à mon anus et je ne me suis jamais laissé sodomiser malgré une vie sexuelle très intense.

J’ai fini par devenir sage et je me suis mariée avec un homme qui ne m’a jamais fait ce genre de proposition. Cependant, une nuit, mon mari a commencé à me caresser le petit trou pendant qu’il me faisait un cunni et je l’ai laissé faire . J’ai peu à peu commencé à éprouvé du plaisir à l’aide de cette caresse interdite et je me suis rapidement retrouvée au 7ème ciel quand il m’a doigté l’anus avec deux doigt tout en aspirant mon clitoris avec passion.

Il se sentait très heureux de m’avoir fais jouir de cette manière et quelques nuits plus tard il m’a demandé si je voulais essayer le sexe anal, j’ai dit oui, j’avais envie de me faire enculer pour la première fois. Il a fait en sorte que mon petit trou soit bien graissés ( on a utilisé un lubrifiant spécialement conçu pour les pénétrations anales) et je me suis mise en position de levrette pour qu’il m’encule.

Il a été très doux et J’ai eu très facilement mon premier orgasme anal. C’était incroyable comme sensation , des frissons , une chaleur qui m’envahissait en me faisant mouiller et une impression de me donner entièrement à lui qui me rendait folle de joie. La clé de cette sodomie parfaitement réussie a été d’utiliser beaucoup de lubrifiant, d’aller lentement pendant la pénétration et la communication. N’oubliez pas de suivre mes conseils pour réussir une sodomie avec votre femme ou votre petit amie.

Tags:

Articles relatifs

J’ai enfin sodomisé ma femme

photo-du-cul-de-ma-femme Jai enfin sodomisé ma femme

Je m’appelle Franck, j’ai 27 ans, et je vous poste une photo amateur du cul de ma femme,  j’espère que son beau cul vous fera bien bander.  Je vais maintenant vous dire comment j’ai enfin sodomisé ma femme il y a quelques mois et je souhaite que mon vous excitera également.

J’ai toujours fantasmé sur la sodomie et quelques mois avant de me marier je me suis dis qu’il fallait que je sache si ma future épouse accepterait que je la sodomise, j’ai essayé mais sans succès, lors de ma première tentative de sodomiser ma femme, j’ai eu le droit à un non catégorique.

Elle a dit très clairement qu’elle n’accepterait jamais de se faire enculer et je n’ai jamais pris la peine d’en reparler avec elle. Je me suis marié malgré tout ( pas besoin d’enculer sa femme pour l’aimer ) et les années ont passées, nous étions heureux et nous faisions très souvent l’amour . Mais tout a changé un soir un soir pendant les préliminaires, elle était allongée sur le ventre pendant que je doigtais sa chatte, j’étais excitée et j’ai eu envie de lui écarter les jambes pour lui lécher l’anus, c’était la première fois que j’osais lui faire un anulingus.

Curieusement, elle semblait adorer ça car elle poussait son trou du cul vers ma langue. Comme elle commençait à gémir en sentant ma langue dans son anus, j’ai utilisé beaucoup de salive et j’ai commencé à pousser plus loin ma langue à elle. Après avoir fait cela pendant environ 5 minutes, je pris une partie de la mouille s’écoulant de sa chatte et j’ai doucement frotté mon doigt sur et autour de son anus, très très doucement un de mes doigt s’est enfoncé dans son anus et elle m’a demandé de continuer à lui doigter le cul , puis de lui mettre un doigt de plus en prenant une voix très sexy.

Après un moment, j’ai pris une grande respiration sonore et très doucement commencé à mettre 3 doigts dans son anus, je pensais qu’elle allais me dissuader de l’enculer avec trois doigts mais elle n’a fait que se déplacer plus près de moi et en poussant plus loin mes doigts à l’intérieur, j’ai été surpris mais ma femme semblait vouloir se faire sodomiser pour la première fois.

J’ai retiré mes doigts pour constater que son rectum semblait complétement dilaté, c’était le moment parfait pour son dépucelage anal et je devais être à la hauteur… J’ai donc pris mon courage à deux mains et j’ai posé mon gland sur son trou de balle en poussant tout doucement pour la pénétrer analement, pendant que ma bite s’enfonçait entièrement dans don petit trou je lui mettait plusieurs doigts dans sa chatte, quelques vas et viens plus tard j’éjaculai tout mon sperme au fond de petit trou, elle a jouie pratiquement en même temps que moi et nous nous sommes embrassé avec fougue, nous n’étions plus aussi complice depuis des années.

Depuis je l’encule au moins deux ou trois fois par mois, je ne sais pas pourquoi ma femme a soudain accepté la sodomie mais laissez-moi vous dire que je ne m’en plaint pas.

Tags:

Articles relatifs

 
Videos de cul de sodomie: